Tranche de Survie

Jacques Goetschel, époux de Béatrice Ben Attar
Date: 3 May 2005 à 19:08:50
Sujet: La Deportation


"A GEORGES, MON BEAU-PERE,
Quand une vie se heurte à la souffrance qui la ronge et au malheur qui la hante ; quand une pensée se confronte à l'évidence éprouvée de la soumission des hommes ; quand l'âme s'éveille de cette lugubre certitude de l'abandon de l'homme par l'homme ; quand naît la conscience douloureuse de l'injustifié privilège d'avoir survécu à six millions d'âmes, la tâche du souvenir et de la transmission de l'incommunicable apparaît démesurée.


C'est pourtant et seulement là notre responsabilité en tant que juif mais toujours déjà en tant qu'homme, car telle est en chacun sa vocation messianique.

A Auschwitz, par ta conduite, tu as sauvé l'idée même de l'humain. Parce que tes pensées et tes actes y ont été possibles, ils sont devenus obligatoires : c'est là toute la dignité de l'homme.

Sans jamais perdre l'espoir, sans pactiser avec la tentation de s'enfermer dans la souffrance et accuser le monde entier. Sans s'abandonner à la dérive du nihilisme universel et à la défaite de la pensée.
Il fallait, incompréhensiblement mais indéfectiblement, continuer une existence entamée par l'horreur, comme à un serment de fidélité au précepte biblique du choix de la vie afin que nous puissions, aujourd'hui comme hier et demain davantage encore, assumer ce témoignage qui a valeur d'espérance
"Am Israël'Haï".







Cet article provient de Tranche de Survie
http://tranchedesurvie.org

L'URL de cet article est:
http://tranchedesurvie.org/modules.php?name=News&file=article&sid=13